Panier Panier
0,00 €
L’histoire du béret, entre tradition et symbole français

L’histoire du béret, entre tradition et symbole français

Indémodable, le béret a traversé les époques de la grande histoire française. Symbole de tradition et d’élégance...

Indémodable, le béret a traversé les époques de la grande histoire française. Symbole de tradition et d’élégance, il se révèle autant utile que stylé. Il revendique son appartenance régionale à l’occasion mais suit les tendances successives.

Voir les bérets, la chapellerie et les vêtements Manufrance

Le béret fait ainsi de la résistance au sens propre et au sens figuré, selon les périodes de l'histoire. Il protège la tête du froid comme de la pluie et préserve un art de vivre typiquement français. Il tient d’ailleurs tête à la casquette américaine. Les marques de luxe actuelles lui laissent une place de choix dans leurs collections.

Il met désormais en valeur le glamour des tenues et donne un air sophistiqué aux différents looks. Il souligne la délicatesse des traits de la femme, encadre le charmant minois des enfants et donne une allure masculine aux hommes.

Accessoire mode issu du savoir-faire d’antan, l’authentique béret français offre toujours des finitions haut de gamme malgré l’évolution des styles vestimentaires. Découvrons ses origines, sa place dans la culture française aux différentes époques et les secrets de sa fabrication par les grandes maisons.

Lire aussi : Mille et une façon de porter le béret

Le béret français, une origine revendiquée comme art de vivre

 L’origine de ce couvre-chef à plateau en laine feutrée n’a jamais été vraiment établie. Il semble succéder au birrus, un manteau court à capuchon, porté dans toute la Gaule jusqu’au Moyen-Âge. Son appellation vient du béarnais où il sert de coiffe pastorale. Apanage du berger béarnais, il est fabriqué dans les Pyrénées avec de la laine de moutons Mérinos.

Le Béarn revendique l’origine du béret français en tant que savoir-faire local. Les techniques de tricotage, de foulonnage et de feutrage font partie du patrimoine béarnais. Elles garantissent l’étanchéité du béret. Reconnu en 1835 pour ses caractéristiques particulières, le béret devient un accessoire du quotidien. Il est porté par la population rurale pour éviter de subir le froid et l’humidité. Le béret pour enfant fait son apparition dans les cours de récréation.

Il prend peu à peu le statut d’emblème régional. Sa forme circulaire aplatie et souple sur le dessus, sa couronne de cuir et la doublure cousus à l’intérieur participent au confort et à la robustesse du couvre-chef. Autrefois, une liguette permettait de régler le tour de tête pour un maintien fiable de la coiffe. La tradition du béret ne se limite pourtant pas au Béarn. Les guides de hautes montagnes et les chasseurs se l’approprient. Les artistes du XVIIIe siècle prennent la pose avec. Le béret est alors l’accessoire du peintre par excellence : respirant mais chaud, il est utilisé pour résister au froid des ateliers. Son port, codifié selon le corps de métiers ou la région, devient le symbole d’une identité marquée.

À chaque béret ses us et coutumes régionaux ou identitaires 

Encore de nos jours, le béret pour homme évoque le Sud-Ouest de la France. Pourtant, le béret traditionnel se cantonne aux évènements festifs comme les Fêtes de Bayonne. Le béret basque fait partie intégrante du patrimoine vivant.

Couleur laine à l’origine, il a pris peu à peu des teintes différentes selon les communautés. La vallée d’Ossau arbore un béret rouge. À Luchon, le bleu est de mise. Les militaires et les professionnels de la montagne suivent leur propre réglementation. L’insigne apparaît sur le béret. Le béret noir porté par les français pour aller acheter leur baguette de pain entre dans le folklore parisien au XXe siècle.

Dès 1930, le béret pour femme coiffe les starlettes du cinéma. Accessoire vedette des grands couturiers, il porte désormais la griffe des marques de luxe comme Gucci. Le béret fait de la résistance pendant la seconde guerre mondiale et s’inscrit dans tous les esprits comme symbole des valeurs françaises. Aujourd’hui, chacun le porte selon ses préférences mais il a suivi des tendances locales.

A lire aussi : le béret coiffe les dames !

À plat sur la tête ou légèrement incliné, il traduisait le respect des coutumes par les différentes communautés. Le béret-casquette apparaît entre les années 1950 et 1960. Avec sa visière élégante, il signe son entrée définitive dans l’univers de la mode. En ville comme sur les podiums, il joue les stars en hiver et se décline maintenant en version estivale.

Le béret ou la petite histoire d’un grand symbole

La manufacture de bérets français est toujours installée à Oloron Sainte Marie, dans les Pyrénées. Depuis 1830, la maison Laulhère perpétue la tradition. Les stylistes ont su concilier savoir-faire, authenticité et évolution des tendances. Le béret basque se décline en différents modèles.

Les teintures lui donnent un côté chic ou un style festif. La maison Laulhère fournit les grands couturiers : elle livre des bérets aux finitions soignées. De confection française, le béret ennoblit une matière première sélectionnée pour sa qualité. Le béret est doublé d’une coiffe de mise en forme pour créer un produit d’exception. Le style et le confort du béret français font sa renommée.

En pure laine Mérinos, il répond aux exigences écologiques. Nous distribuons les bérets de fabrication hexagonale Laulhère pour leur charme à la française et la qualité de leur manufacture. Certes, le cabilhou est rajouté a posteriori pour l’esthétique du béret alors qu’il rassemblait les fils tricotés à ses débuts, mais les étapes de fabrication restent l’héritage d’une transmission de l’art du tricot, du foulonnage et du feutrage pour resserrer les mailles ainsi que des techniques de teinture avec toutes ses nuances et d’ennoblissement au niveau des finitions.

Le béret français offre une protection aux multiples usages. Il isole des conditions climatiques extérieures. Efficace contre le froid et l’humidité, il évite aussi tout risque d’insolation. Au siècle dernier, il servait de sac de transport à l’occasion ; il s’invite aujourd’hui dans toutes les sorties. Il peut prendre un look vintage ou donner une allure branchée. Sa notoriété mondiale lui assure un bel avenir. Le béret pour enfant, coloré et brodé, prépare le goût des français pour le béret de demain.

A lire aussi : le béret habille toujours les hommes.